Coco Peintre du Facteur Cheval

expose en 1987 au Palais Idéal à Hauterives dans la Drôme France.

Hommage au célébre "Facteur", singulier architecte du Palais Idéal.

On découvre le premier portrait peint dans l'histoire du Facteur Cheval.

Une rencontre fortuite avec une vieille carte postale noir et blanc, portrait photographique et Coco, fascinée par le "regard du regard " de Joseph Ferdinand, prend le pinceau et nous offre par son geste inspiré

" la couleur en plus ".

Cette collection d'une trentaine d'huiles sur toile évoque par la facture "naive" de la peinture spontanée de Coco une vision originale de la saga du facteur Cheval.

   
 
© toutes reproductions interdites sur ce site

 

Exposition Eté 1987 dans la salle des mariages de l'Hôtel de Ville d'Hauterives

 

 

Extraits

"En hommage au célèbre architecte du Palais Idéal Coco Peintre du Facteur Cheval expose en 1987 en la Salle des mariages d' Hauterives une Collection unique et singulière d'une trentaine d'huiles sur toile. Grâce à la complicité de monsieur le Maire d'Hauterives et de sa secrétaire on a aussi assisté à un mariage surprise... Mais, outre l'originalité de cette peinture naïve et spontanée on découvre l'histoire du premier portrait peint de Ferdinand Cheval ... et de la saga familiale ... Cette Collection fut représentée de nouveau en 2000 dans l'enceinte du Palais Idéal ..." et en décembre 1987 à Vichy (Allier)

Soit rendu un grand hommage amicale à Mireille Dessemond pour son aide précieuse pour la réalisation de cette exposition sous sa forme originale de vernissage mariage.(à la drote de monsieur le Maire photos ci dessus ).

Soit rendu un grand hommage à Gabriel Biancheri maire d'Hauterives ( ci dessus) officiant la cérémonie du mariage de Coco et inaugurant peu aprés l'exposition officielle.

" Nous apprenons tardivement et avec tristesse la disparition de Gabriel Biancheri le 28décembre 2010. Nous adressons nos sincéres condoléances à sa famille et tous ses amis"

"Le 13 juin 1987 au vernissage de l'exposition de Coco Peintre du facteur Cheval de nombreux articles de presse témoignent de la présence de monsieur et Madame Roger Savel (arrière-petite fille du facteur) au côté de Coco (à droite de l'image) Dr Gabriel Biancheri, Maire d'Hauterives, malheureusement décédé en 2010 et du Dr Steinberg Vice Président du Conseil Général de la Drôme (décédé également )...Faut il rappeller que Monsieur Gauria Directeur départemental de La Poste présent au vernissage de l'exposition le 13 juin 1987 contribua à la distribution et à l'affichage dans tous les bureaux de Poste d"Ardèche et de la Drôme de l'affiche inaugurale"
" L'affiche de Coco fut mise en vente pendant plusieures années au magasin du Palais Idéal ainsi que la carte postale que les numismates s'arrachaient ."
" Monsieur le Conservateur du Musée de la Poste de Paris en 1988 avait reçu Coco et Claude Louis Berthon avec une grande amabilité et exprimant une réelle sympathie pour le travail de Coco ..Une exposition personnelle au Musée avait même était évoquée ...
"Coco est la petite fille d'un facteur rural de SaintMarcel d'Ardèche ...
"Ce regard du regard, ce pousse à peintre, dont Dubuffet fit le miel des mouvements se réclamant de l' Art brut..."
"Cela n'expliquerait t' il pas l'authenticité de cette œuvre spontanée et naïve, de cette collection unique qui mérite de s'inscrire dans l'histoire patrimoniale du Palais Idéal pour l'illustration originale de cette saga du génial créateur facteur Cheval "
" Cette Collection unique et singulière trouvera t 'elle toujours droit de citer sans craindre l'oubli et l'ingratitude."

"On peut s'interroger sur l'oubli de Coco peintre du facteur Cheval lors de l'exposition du Musée de La Poste à Paris en 2007"
"On peut s'interroger sur l'oubli de Coco peintre du facteur Cheval dans la listes des affiches d'artistes sur le site officiel du Palais Idéal d'autant plus qu'en 1987 elle en inaugure le principe d' hommage à l'illustre facteur Cheval"

"Ses portraits multicouleurs peints en multiples du facteur cheval par Coco en 1987 inaugure une première dans l'Histoire de Joseph Ferdinand Cheval sous forme d'hommage et d'images nouvelles retraçant la saga du facteur et de sa famille.
"Cette collection unique au monde marque en 1987 le Palais Idéal d'un concept nouveau pour sa communication . Les tentatives de détournement et de copie de ce concept par des suiveurs sans imagination ne semblent rendues possibles qu'avec l'étrange oubli du travail authentique de Coco peintre du facteur Cheval dans les lignées successives des" Directeurs" du Palais Idéal.
"Il est surprenant que la liste des affiches d'artistes sur le site officiel du Palais Idéal ne commence qu'en 2007. Actuellement la programmation du Centenaire de 2012 de la fin de la construction du palais Idéal se met en place ." Drôle de Centenaire 1912-2012 qui semble perdre dans l'oubli son année 1987. La nomination d'une nouvelle Directrice favorisera t-elle un retour de la mémoire ? Les négociations engagées par le Président de l'association arimaj co- productrice de l'exposition avec la Municipalité d'Hauterives ont permis l'invitation de Coco dans le cadre de l'exposition au Palais Idéal de "Cent regards d'artistes". Il est a déplorer cependant le manque d'imagination pour la réalisation de l'affiche du Centenaire 2012 qui reprend traits pour traits les portraits du facteur peints par Coco peintre du facteur Cheval mais "La couleur en moins " ... La réalisation de l'affiche de l'exposition sur le facteur Cheval du Musée de la Poste en 2007 avait inauguré ce principe ...mais avec la couleur et l'oubli pur et simple de Coco parmi les artistes invités. Une nouvelle exposition au musée de La Poste prévue pour 2012 permettra t-elle à Coco de retrouver sa juste place ?

En 2000 la participation de Coco peintre du facteur Cheval au Marché de l'Art Singulier au Grand Serre, commune proche d'Hauterives dans la Drôme, avait permis la rencontre du directeur du Palais Idéal de l'époque . L'acquisition par ce dernier de deux toiles de la Coco (portrait cheval et "Les échaffaudages" et une exposition impromptue d'une partie de la Collection de Coco peintre du facteur Cheval dans l'enceinte même du Palais Idéal pouvait laisser penser que cet happening fixerait à jamais Coco dans la saga du Palais et assurearait, treize ans après l'expo,sa reconnaissance officielle . Mais comme chante Georges Brassens "rien n'est jamais acquit pour l'homme" et surtout pour Coco et ce Directeur amical collectionneur. L'état du monument nécessitant des restaurations successives et la politique nouvelle de communication pour ce Palais rénové, engendrée par de nouvelles ambitions, favorise une nouvelle nomination Directoriale . La muséologie et ses frasques s'accoquinent aux stars people . Concerts , spetacles , mise en scénes colorées par la technique éclairagiste derniers cris animent la grisaille du ciment rénovateur . Les photos portraits agrandis envahissent les fénétres de la Villa Alicus . Elles, jadis inspirant Coco "à la couleur en plus " dictent le ton nouveau ...du noir et blanc. La chasse aux artistes singuliers commence et les nouveaux, tous aussi singuliers par leur reconnaissance people, arrivent. Les copains d'abord ...tu nous chanterais, cher Georges, sur ta guitare ... mais l'époque du velour céde la place aux paillettes .

"Au fait, si vous connaissez le peintre BEN demandez lui de vous montrer la photo de presse qui le représente devant l'Affiche de COCO à l'entrée du Palais Idéal toujours en 1987 ..."

Qu'elle surprise lors de l'émission de Frédéric Mitterand en 1988 intitulée "Les facteurs Cheval" de découvrir l'affiche de Coco ainsi que la présence de Clovis Prévost cinéaste et co-auteur du livre incontournable sur le Palais Idéal . Alain Vague" le céramiste fou" soit remercier pour son apport précieux"

"En se référant à l'affiche, aux cartes postales, éditées et commercialisées au Palais Idéal ainsi qu'aux portraits du Facteur Cheval réalisés par Coco peintre du Facteur Cheval en 1987,œuvres singulières composant l'exposition "La couleur en plus" organisée par la municipalité d' Hauterives et arimaj (Main Soleil)...en partenariat avec , le Conseil Général de la Drôme et La Poste"

."Faut il rappeler que les portraits peints par Coco représentaient une première originale"de portraiturer JF Cheval"?
"Soulignons que la municipalité d' Hauterives à fait l'acquisition d'un portrait de Coco ...en 1988."
Aux dernières informations de 2010 ce portrait devrait avoir retrouver sa place sur les murs de la Villa Alicius après sa restauration. En 2012 la restauration de le villa Alicus n'est toujours pas réalisée et le tableau de Coco semble intouvable !

"Le Conseil Général de la Drôme choisit le portrait de l'affiche pour illustrer sont magazine de l'été 1987 ."
"La Poste par les bon soins de son directeur départemental Monsieur Gauria fit distribuer l'affiche originale dans tous les bureaux de poste de la Drôme et de l'Ardèche ..."

"Depuis 1987 et 2000 dates d'exposition de Coco peintre du Facteur Cheval au Palais Idéal à Hauterives Drôme, les mouvements pseudo Art Brut font fleurette ...et chacun aujourd'hui y va de ses présumées accointances avec le célèbre Architecte du Palais Idéal revendiquant l'originale démarche... Que nenni ! artistes de tout bord , vous avez beau faire, beau dire, vous ne pourraient pas réécrire l'histoire sans ternir la vérité ! 1987, en ces temps quasi immémoriaux un défi peu banal fut lancer par le président de l' association arimaj "Promouvoir des artistes ". Ainsi d'une authentique production picturale, fut prise COCO, par "un pousse à peindre" naïf et spontané qui aurait pu faire le miel de Dubuffet ; fascinée par "le regard du regard "de l'illustre jaillisant de sa vieille carte postale jaunie et son noir et blanc Coco pond d'un bond sa sublime Collection prétextant "la couleur en plus ". Et l'imprudente de conter aux journalistes "qu'elle colorie "... Ah la belle âme, se réclamant aussi de son mouvement naturel à avoir fait "le Simplisme" ignorante de l'antéroirité inscrite dans l'histoire de l'art culturel. Et de dire, comment elle fit soudainement de "la peinture". Et COCO, de son geste naturel à manier le pinceau, émergeant de ses quelques esquisses maladroites et naïves livre à nos yeux émus, grandiose, LES PREMIERSPORTRAITS PEINTS en couleurs dans l'histoire du FACTEUR CHEVAL. Tous à Hauterives, pour ceux qui l'ont connu, le reconnurent ... Malheur ! aujourd'hui il m'en reste plus ! Le rédacteur du magazine du Conseil Général de la Drôme porté à l'émotion d'y reconnaitre son grand père i, nous fait l'offrande de la publication du portrait officiel en première de couverture. Rudolphe Pesce Président du Conseil général se fera représenter par son Vice Président Dr Steinberg le 13 juin 1987 au vernissage de l'exposition et rencontrera personnellement Coco lors de ses passages à Hauterives. "La couleur en plus" certes! mais Cheval lui même reconnait Coco comme son peintre officiel et fait inscrire au fronton de la Presse internationale "COCO Peintre du Facteur Cheval " La Poste de distribuer en tous ses bureaux de Drôme et d'Ardèche l' AFFICHE célébrant l'évènement grace à la diligence de son Directeur Départemental Monsieur Gauria présent lui aussi au vernissage ..."

André Malraux présente :

"Cette Collection unique exposée en 1987 en l' Hôtel de Ville d'Hauterives ( Drome-France ) présente une trentaine d'huiles sur toile de formats divers en hommage à Joseph Ferdinand Cheval architecte singulier du "Palais Idéal". Cette série de tableaux signés COCO, de facture naïve retrace avec plus ou moins d'interprétation la vie du facteur, de ses proches, de sa famille. Cette démarche picturale trouve son originalité dans la fascination qu'excerce le personnage Cheval, non plus à travers son oeuvre architecturale que l'on peut visiter encore aujourd'hui, mais par l'apport d'une iconographie nouvelle axée essentiellement sur les portraits et scénes de genre. Le fond muséographique est relativement pauvre, à par quelques photos et cartes postales jaunies par le temps, on trouve peu d'illustrations sur l'homme lui même. Lorsque Coco rencontre le regard de J.F.Cheval l'étrange attirance qu'elle ressent pour "ce grand-père "provoque un "déclenchement du désir de peindre" . Rien ne laissait présumer un réel goût pour l'art du pinceau jusque là et pourtant emportée par une passion soudaine, cette faim de couleurs ne trouvera sa satisfaction libérée que par cette production hâtive et hétéroclite. Les visages nous apparaissent avec un mélange de tendresse et de dureté caractéristique de la caricature. La facture se flatte d'une fausse naiveté à travers l'éclat des pigments purs ... Si le slogan de l'exposition baptisée " La couleur en Plus " inventé par Claude-Louis Berthon président d"ART IMAGE" nous informe sur le tragi-comique de la parodie de lancement d' un artiste ... il nous révéle la singularité de ce travail. La presse nomme" Coco peintre du Facteur Cheval " et lui fait parenté de l'Art Brut ou de l'Art Naif . Nous nous trouvons confrontés aux discours sans fin des appartenances de la critique dite d'art dont l'histoire de Ferdinand Cheval est tissée. Certes il n'existe qu'une oeuvre , le Palais idéal et si Cheval incarne les aspirations du mouvement de Jean Dubuffet , la collection" Coco Peintre du Facteur Cheval " marque les années 80 en prémices des mouvements divers héritiers des Singuliers de l'Art dont la mode contemporaine nous abreuve de discours sur la création et nous inonde d'oeuvres de" récupération". La singularité de Coco face à la multitude des semblants nous porte à croire que cette ensemble unique de toiles trouvera un jour sa place chez un collectionneur averti ou dans un futur Musée du Facteur Cheval ".


           

 

On remarque derrière monsieur le Maire deux toiles essentielles de la Collection
Coco Peintre du facteur Cheval

 
             
           
"L'attaché de presse du Conseil Général porté à l'émotion d'y reconnaitre son grand père aussi, nous fait l'offrande de la publication en première de couverture du Magazine départemental "
   
                           
Exposition de Coco Peintre du facteur Cheval au Palais Idéal en 2000
                 
                                           
                       
 
                                       
                       
                                       
       
                                       
               
                                       
                      Répondant à l'invitation du directeur du Palais Idéal en 2000, Pascal Cambriat, Coco peintre du facteur Cheval a le grand privilége de mettre en scéne quelques une de ses toiles dans l'enceinte même du Palais Idéal .    
                                                     
       

 

COCO PEINT LE MARIAGE D'ALICE CHEVAL

LA PETITE FILLE DU FACTEUR

Il s'agit du mariage de la seconde petite fille de joseph Ferdinand, Alice Cheval avec Charles Lardant. On découvre CHEVAL avec son chapeau rond sur la droite du tableau posant devant le Palais Idéal .Ce 10 avril 1917, il a 81 ans. Rappelons nous qu'il est né le 19 avril 1836 à Charmes sur Herbasse.Il semble que ce soit la dernière image d'archive que l'on ai du facteur.Dans sa série de portraits Coco le peindra sous différents formats et couleurs
Le tableau d'Alice( huile sur toile de 200 cm sur 131cm) présente une interprétation fidéle au style de Coco faussement naive aux limites de la caricature mais plein de sensibilté et de tendresse... la mariée semble planer au dessus du sol . Il représente un pièce maitresse de l'exposition de Coco de 1987 et sera largement diffusé par la presse à l'occasion du vernissage- mariage de Coco le 13 juin 1987. Les photos et la vidéo représentant Coco en train de peindre ont été prise par Claude-Louis Berthon président d'art Image Main Soleil tout au long de la préparation de l'exposition dans l'esprit du but de l'association" promouvoir un artiste" La vidéo tournée en VHS en 1987, convertie en DVD fut publiée sur le NET en 2011.Ce document d'époque authentifie la démarche singulière de Coco en cette époque et certifie son talent spontanné.
En raison de la longueur de l'enregistrement original quelques coupures et une accération de la vitesse permettent une visualisation plus confortable. Ce fait permet quand même de constater la maîtrise picturale étonnante de Coco sous l'emprise de "ce pousse à peindre spontané" provoqué par la rencontre avec le regard de Ferdinand Cheval sur une carte postale ancienne transcrite avec la même aisance à réaliser son premier portrait de Cheval que l'affiche de l'exposition 1987 permettra de découvrir .V Voir 3 liens pages --Le Mariage -- Mariage -- Coco peint le mariage -E E FILACTEUR CHEL Voir la vidéo ci dessousLICE L

     
                                                     
                                               

Coco peintre du Facteur Cheval "Le mariage d'Alice" 1987 from arimaj on Vimeo.